picto animateur syndical

Découvrez le métier d’animateur.trice syndical.e

L’animateur syndical a un travail varié de gestion de projets. Il coordonne les activités de l’organisme qui l’emploie. Il est chargé de la mise en œuvre des politiques et de conseiller les élus dans les prises de décisions.

Interview

Descriptif du métier

L’animateur syndical a une place prépondérante au sein de l’administration d’un syndicat. Il a un rôle d’interface entre ses adhérents (les exploitants agricoles) et les institutions et partenaires extérieurs.  Son rôle est de coordonner les activités de l’organisme qui l’emploie. Il est également à la disposition de ses adhérents pour les accompagner dans différents services/conseils : juridique, fiscal, sociétés, emploi, déclarations PAC, dossier environnement, actualités réglementaires, actualités des filières, achats groupés, aide à la négociation des contrats…

Si vous n’avez jamais entendu parler de ce métier, nous faisons un zoom sur ce professionnel, les activités qu’il mène, sa personnalité et ses aptitudes. Nous vous précisons aussi des formations conseillées pour accéder au métier.

L’animateur syndical : qui est-ce ?

L’animateur syndical est un travailleur salarié qui exerce sa profession au sein d’un syndicat (type Fédération Départemental/Régional/National des Syndicats d’Exploitants Agricoles -FRSEA- ou Confédération Paysanne ou Coordination Rurale) et se bat pour accompagner les paysans français quelque soit la production (céréales, lait, viandes, fruits et légumes, etc.) dans leurs projets et trouver des solutions à leurs difficultés quelle que soit la taille de leur exploitation, leur mode de production, leurs signes de qualité ou circuits de commercialisation (circuits courts, restauration, exportation…). L’animateur donne du temps et de l’énergie à des projets collectifs.

Passionné de l’agriculture et des métiers dérivés, l’animateur occupe une place de choix dans la vie quotidienne de la structure. Il doit être dynamique et autonome. Il doit également savoir travailler en équipe et avoir l’esprit critique. C’est une personne qui doit avoir le contact facile et disposer de solides capacités de communication.

Que fait l’animateur syndical ?

Les missions de l’animateur syndicale consistent à assister aux réunions statutaires telles que les assemblées générales et les conseils d’administration, mais également des comités d’animation et des réunions thématiques. Seul ou en équipe, il gère aussi la communication interne et externe du syndicat (coordination d’actions syndicales, rédactions de communiqué de presse). Il va animer la rélfexion collective sur les dossiers d’actualités (PAC, zones vulnérables, souveraineté alimentaire…) et le portage des dossiers collectifs auprès d’institutions.

L’animateur syndical est la cheville ouvrière de l’organisme, il met tout en œuvre pour défendre et faire rayonner l’agriculture française, et un modèle économique et social pérenne.

Au quotidien, il est chargé de la concertation entre les élus et de la liaison avec les autres membres et les partenaires de la structure.

À cet effet, il est amené à préparer, organiser et animer des réunions,

Lors des rencontres :

  • il s’occupe de l’animation et du cadrage des discussions
  • en fin de séance, il fait la synthèse et apprécie la faisabilité des résolutions prises pour aboutir à des positions/des stratégies communes à mettre en place,
  • il se charge ensuite de mettre en œuvre les décisions en proposant une méthodologie adaptée.

L’animateur syndical est chargé de la mise en œuvre des politiques décidées par les élus. En fonction des projets, il doit trouver des interlocuteurs et les partenaires qu’il faut. Les besoins identifiés sont formalisés par ses soins, et il apporte des solutions en rédigeant des programmes d’action. Il élabore les procédures et les règlements d’application des programmes mis en place. Il doit donc avoir une bonne aptitude à travailler en réseau.

Ses fonctions s’étendent au montage et au suivi des dossiers de financement pour la réalisation des programmes.

Autres appellations

  • Animateur d’organisme agricole
  • Animateur de filière

Savoir-faire & savoir-être

Devenir animateur syndical demande un certain nombre de compétences ainsi que des qualités intrinsèques.

À l’ère du numérique, l’animateur doit :

  • être à l’aise avec l’outil informatique et bureautique,
  • connaître l’agriculture au sens large. Il peut avoir une spécialisation en agriculture.

Travailleur polyvalent, l’animateur d’organisme agricole a une bonne connaissance connaissance de la gestion de projets et de la communication. La polyvalence est son meilleur atout. Il doit être familier des procédures fiscales, des normes environnementales et des techniques pédagogiques. Il est organisé, rigoureux et méthodique.

L’animateur syndical doit :

  • avoir le sens de l’écoute
  • prendre des initiatives
  • être disponible
  • avoir un bon relationnel empreint de diplomatie et d’écoute.
  • avoir l’esprit critique et savoir actualiser régulièrement ses connaissances.
  • une sensibilité à l’agriculture est un vrai plus.

Pour son autonomie, il doit disposer d’un permis de conduire de catégorie B.

Les formations qui mènent à ce métier

L’exercice de la fonction d’animateur syndical est conditionné par des formations et des diplômes spécifiques. On valorisera un “touche à tout” curieux, avec une sensibilité pour l’agriculture et l’humain.

  • BTS Gestion de projets,
  • BTS Communication
  • une formation d’ingénieur agricole ou en agronomie
  • une formation d’ingénieur des techniques agricoles suivi d’un autre diplôme en économie ou en gestion
  • une formation en aménagement rural.

Ce métier est attrayant et offre de nombreuses perspectives d’évolution. Il n’y a pas une formation type mais les animateurs recrutés ont souvent un niveau BAC +2 à BAC +5, avec des qualités techniques et des qualités humaines qui seront privilégiées. Avec de l’expérience, l’animateur syndical peut accéder à des structures de plus grande envergure.